Refuge des Evettes

Body

Construit en 1970, le refuge des Evettes a pour origine la politique de renouvellement des équipements d’altitude engagée par le Club Alpin français (CAF). Celui-ci fait appel à l’Atelier d’Architecture en Montagne (AAM) de Chambéry. L’architecte Guy Rey-Millet sollicite alors les conseils de l’ingénieur Jean Prouvé, qui lui fait connaître la structure métallique mise au point par Léon Petroff, à partir de caissons en barres triangulées, qui sera mise en oeuvre pour le refuge. 

Implanté à 2595m d’altitude, le refuge témoigne de la recherche d’une simplicité constructive associée à des matériaux de faible poids adoptée pour des constructions d’altitude, pourtant soumis à des aléas climatiques rudes. Il est maintenu dans un très bon état grâce à des travaux d’entretien conduits régulièrement et réalisés selon leur nature, par les gardiens du refuge, par les bénévoles de la FFCAM ou par des professionnels du bâtiment.

Après la démolition en 2017 d'un refuge similaire situé dans le col de la Vanoise (malgré sa labellisation Patrimoine du XXe siècle), le refuge des Evettes est à son tour concerné par un "plan de rénovation des refuges" qui prévoit en 2021 sa démolition et la construction de 354m² pour une capacité de 54 couchettes. La démolition du refuge des Évettes signifierait pourtant la disparition de l’une des rares constructions encore en place témoignant de l’emploi des procédés constructifs des ingénieurs Prouvé et Pétroff, largement reconnus au niveau national et international, à une altitude telle qu’il serait le refuge à charpente tridimensionnelle le plus haut au monde.

Docomomo France a alerté la Direction régionale des Affaires culturelles Auvergne Rhône Alpes sur la nécessité de préserver ce refuge (accusé de réception du courrier du 2 février 2022)

 

Adresse

Cirque des Évettes
73480 Bonneval-sur-Arc
France

Protection et label
Programme
Localisation

45.368646, 7.107056