Aucune

Foyer Maurice Ravel

L’édifice est situé à Nanterre, en lisière du parc André Malraux, à proximité du quartier de La Défense. Réalisé entre 1976 et 1978 par l’architecte Jacques Kalisz pour loger des étudiant.es en musique dans un établissement d’enseignement supérieur ou préparatoire reconnu par l’Etat, le foyer Maurice Ravel est un ensemble représentatif des années 1970, tant par son programme, son architecture, son inscription urbaine que par son montage.

Hôpital de Sainte-Marie-aux-Mines

L'hôpital de Sainte-Marie-aux-Mines a été construit par Denis Honegger et Eugène Cunrath entre 1952 et 1955. La recherche de la double économie de construction et d'exploitation a conduit les architectes à concevoir l'hôpital comme un seul bloc de six étages. L'ensemble des bâtiments est formé d'une ossature de béton armé, les murs de façade et les parois intérieures sont des remplissages et cloisonnements librement répartis et réalisés en vue d'une isolation phonique et thermique maximum. Les choix techniques effectués pour la construction de l’hôpital sont fortement empreints de l’influen

Bâtiment principal des sciences de l’université de Rouen

Réalisé par les architectes Pierre Noël et André Guerrier, le bâtiment principal des sciences de l’université de Rouen a été inauguré en 1961. Le bâtiment comporte une vaste salle des pas perdus et abrite dans ses quatre étages les différentes disciplines scientifiques, étroitement reliées entre elles par un système de triple escalier. La structure en béton armé, composée d’un portique central, supporte de puissantes poutres concaves en porte-à-faux d’une épaisseur allant jusqu’à 1,4 m. et libère la façade composée d’éléments légers.

Immeuble l'Européen

Implanté à Thionville en Lorraine, alors en pleine expansion industrielle après la Seconde Guerre mondiale, l’immeuble de logements l’Européen est réalisé entre 1961 et 1963 par l’architecte et urbaniste Lanfranco Virgili (1924-2018). Un demi-siècle après sa construction, au vu du vieillissement de la façade et de l’évolution des normes de confort, la copropriété s’interroge sur les moyens de rénover l’édifice et sa façade en particulier.