Cité-jardin de la Butte-Rouge à Châtenay-Malabry

Photo Barbara Gutglas, 2019

Modèle historique d’urbanisme social humaniste, la cité-jardin de Châtenay-Malabry a été conçue sous l’impulsion d’Henri Sellier, administrateur-délégué de l’Office des Habitations à Bon Marché de la Seine, puis membre du gouvernement du Front Populaire. La Butte Rouge est composée de 3 900 logements implantés dans un écrin de verdure de 70 hectares. Conçue par les architectes Joseph Bassompierre, Paul de Rutté, Paul Sirvin et André Arfvidson, ainsi que le paysagiste André Riousse, la cité-jardin est construite en plusieurs phases : les deux premières tranches sont réalisées entre 1931 et 1940, et les tranches suivantes sont construites après la guerre, entre 1949 et 1960.

La cité de la Butte Rouge est un témoignage unique des espoirs et des réalisations du mouvement pour la cité-jardin dans l’Europe de l’Entre-deux-guerres. Elle a pris rang dans l’histoire de l’urbanisme et de l’architecture moderne, au même titre que les opérations menées depuis 1918 à Francfort ou à Amsterdam.

La cité-jardin a connu une première réhabilitation en 1984-1995 réalisée par l’agence de Louis Sirvin. La cité n'a fait l'objet d'aucun ravalement depuis, mais demeure dans un bon état. Depuis 2015, plusieurs projets se succèdent. En 2019, le projet porté par la mairie concerne un périmètre d’environ 3300 logements sociaux et prévoit la démolition de 85% des logements.

 

Adresse

avenue de la Division Leclerc
92290 Chatenay-Malabry
France

Localisation

48.7660373, 2.2560977